Posts by Keleath

    Keleath, Lord Protektor of Ecstatica Inseln, was adjusting his armor in front of an obsidian mirror when the Great Tormentor entered.


    “ - How many, Thekron?
    - They all came, Keleath. All fifteen hundred of them. And that’s just the guest list. If I had to count the ones we had to refuse, the ones who would not take “no” for an answer... we even had to sink one ship. They survived. We’ll play with them later.
    - They all came. For the Dark Prince. For the Pain. For the Pleasure.
    - Whose pain? Whose pleasure? They are about to find out.”


    They smiled to each other and stepped through the Gate of Excess, down the massive staircase towards the undercity.


    The gigantic cave housing WendThing’s lower levels was entirely lit with purple flames. Its Cathedral of Suffering had never been so full. Inside, the nobles of l’Ost were seated in high-backed chairs, on an ebony balcony overlooking the nave. Even Knut and Ulrik, more used to patrolling the grounds with their troops, had agreed to follow protocol and sit. Quil’as, priest of Aqua had joined them, his face relaxed but his tentacles squirming, abstent-mindedly exploring neighboring bodies. The Tzeentchites were oddly discrete, all gathered on a side balcony. Except for Neskak, Consul von Logr, who was bound by diplomatic duty and had to seat surrounded by Slaaneshii and their guests of honor. The crowd below was lying on a sea of carpets covering the black stone floor, rolling hills of cushions spotted with low tables. The haze from water pipes and incense made it hard to recognize faces. A few high-ranking individuals were fully shielded from view, on four-poster beds covered in purple drapes.


    For the Avidity they came.
    L’Ost was rich. The rates for services in Ecstatica Inseln’s Palace of Pleasures guaranteed a certain clientele. An exclusive level of networking. Some Seafarers were quick to recognize it, and had been busy working on those black ships, on those black sails embroidered with the purple sigil. The deals and rumor-mongering had already started during the trips at sea, and everyone hoped to get something from the night’s ceremony. Just being seen here was an investment, right? The uneasy ones were fearing for their souls. The secret members of Slaaneshi cults were fearing to be discovered. The excited ones were hoping to be enlightened. The hopeful or delusional ones were praying to be touched by Slaanesh himself.


    For the Gluttony they came.
    Slaves appeared, carrying cristal vessels and golden platters. The dishes were beyond any mortal’s wildest dreams. Drinks that were meant to be only smelled. Finger food that remained alive, playing with their tongues and stroking their throats, still moving as it travelled down their stomachs. Sweet and salty flavors, that kept rising from their bodies, in multiple waves, combining, transforming and eventually interfering with vision, touch, and hearing.


    For the Carnalcy they came.
    Slowly a chant rose through the cathedral. A mesmerizing voice. The Diva appeared, alone on a thin walkway dozens of meters above the crowd. Her voice immediately silenced the moans of pleasure triggered by the food, replaced by gasps of surprise.
    The song waa slow, warm, enchanting. Collars were loosened, capes dropped, gowns opened, just a little more. Slaves gently removed the fabric and leather that was getting in the way, unfastened what little ceremonial armor had been brought.


    Feliishiiaa’s, Hohepriesterin of Slaanesh rose from an an octogonal stage in the center of the cathedral. Sornob the hermaphrodite hobgoblin Konsul von WendThing, was behind her, arms craddling rolls of purple rope. Slowly, following the rhythm of the Diva’s chant, s/he started tying the rope in intricate patterns, knot after knot, lining Feliishiia’s exquisite body. Tighter, ever tighter, spreading her limbs open. She was smiling, confident, regal. Looking at the assembly a few meters below her, staring at the noble’s balcony, she knew her power.


    Selena, Alchemist Herrin, gave her a sip from a long, black chalice, and poured the rest down a complex array of tubes and vats. A thicker smoke started to rise, engulfing Feeliishiia.


    Sornob connected her back ropes to a hook and pulled on a chain, raising her body high above the crowd, towards the Diva’s walkway. The black chain clicked, as she rose, in time with the music.


    Now all could see her exposed body, wet from sweat and lust, and all could feel the warmth in their chests, in their crotches. Every inch of the skin crawling with anticipation, tingling with desire. They reached out naturally, to slaves, and to each other. They explored in ways they had never though possible. They opened up. Above their heads, Feliishiia’s body started to squirm, her skin visibly pulsating, her clit growing and growing out of her, flowering into a full-blown phallus. All accross the cathedral, females felt penetrating, males felt penetrated, and the hundreds in between finally felt at home, free to explore new dimensions, delighted to see the binary world views turned upside down, twisted, torn apart.


    For the Paramountcy they came.
    Voluntary cultists offered their flesh for scarring, handing over sleek blades to each of the guests. After several minutes, as blood started to flow, their eyes closed. Their skins were pierced by hooks, their wails of suffering joining the Diva’s voice in an unholy choir. More ropes fell from the ceiling, revealing an intricate network centered around Feliishiia’s chain, reminiscent of an ancient old spider web.


    Slaves took the blades from the guests’ hands and replaced them with the cultist’s ropes. Their eyes could see the ropes, the web, the hooks. They could feel the power. Right there. In their hands. The things that were suddenly possible. Things people would not approve of at home. Thoughts they could not reveal to the their spouses. Limitless. Eager to exercise their power, they pulled on the ropes. The cultists’ skins stretched and their bodies rose towards the arched ceiling. The High Priestess’ body tensed, her limbs spread by thousands of eager arms, vibrating from rising pain and pleasure.


    The crowd start humming. The song picked up pace, the Diva joined by dozens of drums, hunders of singers. The rhythm was martial, complex, syncopated.


    Feliishiiaa yelled, a powerfull "For the Dark Prince!”
    The crowd roared:
    "Pain and pleasure!"


    Her body started convusling, bones moving in their sockets. What magic prevented her from being dismembered?


    "For the Dark Prince!”
    "Pain and pleasure!"


    Her skin now looked completely purple, her delightful features contorted in a grin no druchii face had ever seen. Her voice was neither male, nor female, nor of this world.


    "For the Dark Prince!”
    "Pain and pleasure!"


    With the Vainglory they went.


    Didn’t Trauguid the Verwalter knew them not only by name, but also their favorite beverage? Didn’t Keleath himself nod to them on the way out. Weren’t they at their best that night? At their peak, ready to take on the whole world? This is where they wanted to take their lives. They had been selected. They were the truly blessed. The truly enlightened.
    Fleeting memories surfaced on their way home. The metal collars that appeared from below the cushions, from behind the high back chairs. The metal collars that members of l’Ost Noir were wearing too, and the ones they tightened personnally around the guests of honor’s neck, kissing them and stroking them as the metal spikes were biting their flesh.


    Illusion? Reality?


    One the way home, the night was dark.


    One the way home, their dreams were black, and purple and gold.

    Il prit une profonde respiration avant de répondre.


    Je vais te faire la version courte...
    Quand Archaon, le seigneur de la fin des temps, unifia les tribus nordiques, les hardes d'hommes-bêtes et toutes les autres forces des puissances de la ruine pour mener la croisade noire. J'étais l'un des guerriers de l'Ost décadent. Mené par Sigvald, l'un de ses officiers.
    Sachant la victoire proche sur le vieux monde il m'envoya retrouver deux Druchii partageant mes croyances pour implanter le culte de Slaanesh plus en profondeur sur ce nouveau monde qui attirait tant de colons.


    Le mercenariat était, selon nous, la meilleur option pour faire nos premiers pas ici. Quand nous avons compris que nos croyances s'implanteraient aussi facilement dans ce nouveau monde que dans l'ancien nous avons saisit les opportunités qui s'offraient à nous les unes après les autres.
    Et maintenant nous voici. De plus en plus nombreux, des terres, des alliés... Nos objectifs s'accomplissent chaque jour un peu plus.


    Et toi? Comment es-tu arrivé ici?

    Keleath réfléchit un instant avant de répondre.


    Je ne connais pas bien tes dieux, je ne sais pas si ils sont propre à ton monde ou si ils agissent ailleurs. Mais j'ai entendu leurs noms prononcés plusieurs fois depuis mon arrivé à Mythodea.
    Il se peut que ses personnes soient eux aussi originaire de là d'où tu viens. Je ne pourrai malheureusement pas t'aider sur ce cas. Ces personnes ne supportent pas la présence des élus des Dieux Noirs ou de n'importe quel non humain à leur côté.

    As-tu rencontré d'autres colons provenant de ton monde? Ils pourraient peut-être t'aider à retrouver cette route.
    Je ne sais pas ce qu'il en est pour les tiens, mais nous sommes très nombreux à venir du miens. Et pas uniquement des chaotiques; j'ai également croisé un grand nombre de Skaven, d'hommes-bêtes, d'elfes, de nains et d'humains vénérant Sigmar ici.
    Une route commercial est même utilisée chaque année pour des importations.

    J'y suis retourné quelques temps avant ma nomination. Mes fonctions m'ont prit beaucoup de temps depuis. Mais maintenant, avec l'assistance des deux premiers cercles de l'Ost Noir pour la gestion du protectorat, il me sera plus facile de m'absenter quelques temps pour un voyage.


    L'idée de pouvoir ressentir à nouveau la sombre caresse de sa divinité plongea Keleath dans une joie extatique.

    Le serviteur se précipita pour remplir leurs verres.


    J'espère que tu ne prends pas mal mes mots. Je ne cherche nullement à insulter tes croyances.
    Je ne doute pas de tes dieux. Je pense même qu'ils sont plus proches des nôtres que tu ne le crois.
    Prend l'exemple de celui que tu nommes Odin. De ce que j'en sais il est une divinité lié à la connaissance et au destin, il privilégie l'intelligence, la tactique et les subterfuges, il possède mille noms, le corbeau est l'un de ses totems... Exactement comme Tzeentch. Et si tes dieux et les nôtres étaient des formes différentes des mêmes entités?


    Je ne ressentais pas leurs présence non plus. Exactement comme à Mythodea.


    Quand je parlais d'un pouvoir palpable, je parlais de quelque chose de visible. Je ne doute pas que tu ressentes leurs présences, là je te parle de la "sentir". Je vais te donner un exemple concret. Sornob, si tu t'en souviens, n'avait pas ses magnifiques poitrines avant d'être béni par le Prince des Excès. C'est notre divinité en personne qui lui a accordé ce cadeau de mutation. J'ai également reçu un présent dans le vieux monde...


    En parlant, il fixa Brandir. Ses yeux se changèrent en puits de ténèbres, la chair de son bras droit prit une couleur violacé et des griffes noirs remplacèrent ses ongles.


    Nos dieux peuvent absolument tout offrir. Force, beauté, intelligence, charisme, don de prescience, résistance, mutations, immortalité, grandeur... Si un de leurs fidèles s'en montre digne rien ne lui sera impossible. Mais pour ça nous devrons leur ouvrir ce monde...


    Si un jour nous en avons le temps, j'apprécierais beaucoup ta compagnie pour un voyage dans les désolations du Chaos sur mon monde d'origine. Ça serait l'occasion de te montrer ce que j'essaie de t'expliquer. Que tu sois un de leurs croyants ou non, leur pouvoir y est d'une puissance que tu n'imagines pas.

    Son air se fit plus sérieux. Il connaissait Brandir depuis des années et savait que lui mentir ne servirait à rien.


    Nous sommes fervent car dans notre monde les dieux du Chaos ont une présence bien plus forte que les autres panthéons. Ils parlent directement à leurs élus; et ont le pouvoir de modeler la chair ou la roche selon leurs désirs. Le pouvoir dont je parle est aussi réel que la pluie qui fouette notre visage en ce moment; pas une simple croyance mythologique comme de nombreux habitants de Mithraspera vivent leur foi. Leur puissance est incommensurable et les récompenses qu'ils offrent dépasse l'imagination. Pour nous, il n'y a rien de plus important que de pouvoir nous élever sous l'œil des dieux.


    Pour répondre à ta question; non. Nos dieux viennent de l'empyrean, une sorte de brume séparant les différents mondes, l'espace et le temps où les émotions, rêves et espoirs des mortels se concentrent. Les lois de la réalité n'y ont pas cours.
    Avant l'ancien cataclysme qui déchira le voile et laissa le chaos se déverser par le portail du septentrion ils n'avaient pas accès à notre monde d'origine non plus. Ici ils n'ont pas de pouvoir. Mais je reste persuadé qu'un jour nous déchirerons le voile.


    Quoi qu'il en soit, nous ne rejetons pas les éléments. Pour certain d'entre nous Aqua est une version affaiblie de Slaanesh; Aeris de Tzeentch; Terra de Nurgle ; Ignis de Khorne et Magica du Chaos Universel. Pour d'autres les éléments sont tous des fragments de leur divinité. Mais c'est sans importance car quand nous réussirons le warp se déversera ici et les dieux sombres les dévoreront comme Slaanesh l'a fait du panthéon elfique dans le vieux monde.

    Il éclata d'un rire franc.


    Au contraire, la présence d'un non initié ne pourra que le ravir. La marque du Prince des Excès est sur chacun de nous. Le fait de vivre une sensation intense est une éloge en son nom.
    Pour ses réjouissances je laisserai Feliishiiaa et Trauguid se charger des détails. Mais attends toi à des aliments, boissons et drogues en grande quantié, des danses, des chants, des sévices et autre scènes de luxure.

    Avec notre forteresse, nous sommes préparés à toutes invasions venant de la mer. Mais contre leurs portails c'est une autre histoire... Mais nous trouverons un moyen de nous défendre jusqu'à la destruction du monde miroir.


    Un serviteur apporta, avec déférence, deux verres de vin au Protektor et a son invité. Keleath prit l'une des coupes, sans un regard ou un remerciement, et la porta à ses lèvres.


    Quand nous serons arrivés je ferai organiser une grande orgie rituelle en hommage à Slaanesh pour le remercier de la gloire et des sensations qu'il nous a offert. Te joindras-tu à nous?

    Il vit Brandir dessiner le symbole dans le vide et sourit. Le souvenir de ce combat était encore vif dans son esprit. Keleath avait ressenti une véritable vague de sensations. L'orgueil gonflé par la victoire, la délicieuse douleur de ses blessures, les hurlements d'agonie des mourants, le regard des Tivar Kharr´assil partagé entre le dégoût du blasphème vivant qu'ils représentent et le respect des actes de bravoure accompli à leur côté.


    Oui, les combats ont été nombreux. Mais comme tu l'as vu à Paolos Trutz cette guerre nous concerne tous maintenant.
    Je refuse de devenir une proie qui se terre dans l'espoir d'être épargné. Ma vie dans le vieux monde a fait de moi un prédateur et les sceptiques apprendront à nous craindre comme les faibles peuples de mon monde d'origine le faisaient.

    Keleath accueilli Brandir d'un signe de tête.


    Si les vents restent favorable nous arriverons en vue des Ecstatica dans 4 jours.


    Il se remémora les batailles mené à ses côtés depuis des années.


    J'apprécie que tu nous accompagnes. Ton aide à Kelriothar nous a été précieuse et combattre avec toi est toujours un plaisir.

    Where : sur le bateau de l'Ost Noir rentrant sur les Ecstatica Inseln.
    When : directement après la campagne à Kelriothar.
    Who : Les membres de l'Ost Noir, Brandir.


    Keleath, perdu dans ses pensées, regardait l'horizon depuis la proue.
    Lui qui s'imaginait rester dans le Nord cette année... L'attaque des Sceptiques à Paolos Trutz avait changer la donne et le Protektor et ses hommes n'avaient eu qu'un choix limité: traverser le portail pour rattraper l'ennemi ou amener la honte sur le Nord en les laissant attaquer impunément.


    La campagne dans le monde miroir, contrairement à celle de l'an dernier, a atteint de nombreux objectifs. Des actes héroïques dans les combats, un acharnement dans les recherches et une unité plus forte que jamais ont offert les premières victoires aux colons.


    Un jour les forces des antiéléments seront totalement éradiquer et il pourra enfin se consacrer corps et âme à ses sombres projets. Déchirer le voile séparant la réalité et le warp et y laisser entrer les puissances de la ruine en leur offrant ce monde en sacrifice. Les habitants de Mythodea pourront enfin découvrir les sombres délices que Slaanesh peut leur offrir...


    Des bruits de pas le sortir de sa rêverie.

    The majority of my troops is currently on their way for Kelriothar and the other part stays to defend our islands. I have only a few men here with me but if you wish, Thul'Heen, we will stay in order to help you as well.

    He was fully aware that the guard was right about the uselessness of the walls against the attacks of this opponent. And to think that in the old world it was them, those chosen by the dark gods, who spread the terror with that kind of raid to prepare the great invasions. The irony of the situation draw a subtle smile at the corner of his lips.


    Passing through the gates, he nodded in lieu of thanks and turned to his men.


    We will wait here.


    He leaned against the wall and lit a pipe which crackled and produced a purple smoke of narcotics.


    They should be here soon...